Danses Latines et Afro-Caribéennes

Latinos et Afros, ils ont le point commun de leur rapport à la danse !

 

Les danses latino-américaines et afro-caribéennes ont la spécificité de respecter une expression plus traditionnelle et proche de la pratique originelle des mouvements dansés. Toutes ces danses ont été à un moment une expression populaire du quotidien des peuples et transcrivent pour beaucoup des gestes habituels ou des attitudes proscrites dans la vie courante et transfigurées en musique.

Les deux grandes familles :

 

     Les danses latines et caribéennes

Les danses latines et caribéennes comme le Son (ancêtre de la salsa), la Salsa cubaine (dite casino), la Salsa portoricaine (dite mambo) ou la Salsa colombienne, la Cumbia, la Bachata, le Boléro, le Kompa, le Zouk, le Ragga jam dance hall (plus contemporain).

 

     Les danses africaines ou dérivées

Les danses venant du continent africain comme la Kizomba, le Semba, le coupé-décalé, le kuduro, le n’dombolo, la danse africaine traditionnelle et toutes ses déclinaisons ethniques (ivoirienne, guinéenne, congolaise) ainsi que l’Afro-house (un dérivé contemporain de cess danses traditionnelles).

 

Kizomba (Angola)

Le Semba (Angola)

Salsa Cubaine

Suelta Cubaine

Bachata

La danse de couple

 

La danse de couple

La danse de couple, en plus de nécessiter la connaissance de la musique, du rythme et des pas à effectuer au sol, demande également de maîtriser la codification du guidage du danseur vers la danseuse. L’apprentissage du guidage pour les danseurs est l’outil qui leur permet de transmettre l’intention. Ce langage codifié est commun à tous les danseurs. Charge à la danseuse d’avoir également la maîtrise nécessaire pour comprendre, interpréter et traduire en mouvement.

...Cliquez pour découvrir les activités chez Cestelle Danse

 

error: Notre contenu est protégé